vendredi, octobre 12, 2018

Peu, simplement Jacques ou presque et son maître, le soir

matin, un oiseau de proie engueulait le ciel – qui lui a répondu par des petites trouées bleues – des mains coupées faisaient la leçon à ma satanée main gauche qui pleurniche depuis plusieurs jours, les platanes posaient un brouillard vert terne sur le gris moutonneux, et une paire de lions m'ont renvoyée à 11 heures 05 parce que trop en avance pour voir les sculptures de sable (auraient dues être visibles à partir de 11 heures), y reviendrai...
un moment de pur bonheur à une heure en voyant le mur de la cour baigné de lumière.. un long moment savouré
et puis le soir, partir sous un ciel qui avait encore de beaux restes, avec un peu d'appréhension, vers le Chêne noir, parce que Jacques est un ami intérieur et que j'avais peur de son incarnation, et Diderot un maître aimé que je n'aime guère voir adapté, pour
voir le Jacques le fataliste et son maître du Théâtre de Wallonie-Bruxelles, mis en scène par Jean Lambert avec Jean-Pierre Baudson et Patrick Donnay, spectacle qui a eu grand succès en 2011 et lors de sa reprise...
Et ma foi Diderot était là, avec quelques petits ajouts un tantinet chansonnier, sans excès, pour animer, juste un poil trop nombreux pour ne pas m'alourdir un peu l'ensemble (bon, c'est ma réaction... comme quelques jeux de scène pour donner du rythme qui m'étaient inutiles) et le plaisir aussi... une Carmagnole qui arrive avec entrain à la fin un peu hors saison.
Et un retour dans l'air encore très doux.
La photo de la pièce provient de http://demandesleprogramme.be.


11 commentaires:

casabotha a dit…

On est tous à engueuler le ciel parce que vraiment tout n'est pas à notre convenance

Claudine a dit…

Ici on est très content du bleu

brigitte celerier a dit…

ici aussi, enfin quelques degrés de plus ce serait pas mal.. mais bon nous sommes en octobre

Dominique Hasselmann a dit…

Après Diderot revenu au cinéma ("La Religieuse"), le revoici au théâtre (ce Chêne noir est vraiment indéracinable !) : retrouver sa parole anti-conformiste est vraiment nécessaire en ces temps d'aplatissement idéologique.... :-)

brigitte celerier a dit…

et un peu du Jacques au cinéma en même temps avec l'histoire de Mademoiselle de Jonquières (film qui a de très bonnes critiques et a plu à Piero Cohn Hadria)

Godart a dit…

Entre les jambes et têtes coupées du blog de Dominique et les mains du votre, il doit être possible de reconstituer un être humain dans sa totalité.

brigitte celerier a dit…

reste à chercher un bidule auquel rattacher ces morceaux et qui contienne le coeur, les poumons, les tripes et autres détails

Anonyme a dit…

First of all I would like to say superb blog! I had a quick question that
I'd like to ask if you don't mind. I was curious to find out how you center yourself and clear your
thoughts prior to writing. I've had a tough time clearing my thoughts in getting my ideas out.
I do enjoy writing however it just seems like the first 10 to 15 minutes are usually lost simply just trying to figure out how
to begin. Any recommendations or hints? Cheers!

brigitte celerier a dit…

surprise parce que je ne parle que français... et ne pense pas que nous puissions nous comprendre (sourire)

Anonyme a dit…

Thanks for your marvelous posting! I really enjoyed reading it, you can be a great author.I will
be sure to bookmark your blog and will come
back at some point. I want to encourage you continue your great work, have a
nice day!

brigitte celerier a dit…

rire