mardi, avril 16, 2019

j'ai mal

Jehan de Chelles, Pierre de Montreuil, Jean Ravy aussi pour les splendides arcs-boutants, vos prédécesseurs et tous vos successeurs, les maçons, la dame, dont j'ai oublié le nom si je l'ai su, qui a un temps dirigé – j'étais toute fière quand j'ai découvert ça dans je ne sais plus quel livre – une des entreprises de maçonnerie, Monseigneur Maurice de Sully avant tout, et même oui Lassus, Viollet et consorts, les menuisiers, les verriers, y compris ceux qui ont garni aux dix neuvième les fenêtres du choeur et la rosace de Viollet-le-Duc, les tailleurs de pierre, les orfèvres qui ont offert les Mays ces grands tableaux des chapelles, les sculpteurs du treizième et ceux qui ont oeuvré sagement et avec soin aux sculptures qui ont remplacé les originaux, ceux qui ont créé les petits tableautins de la vie de Jésus (n'ai plus mes mauvais croquis), les ferronniers du dix-septième et Boulanger pour ses pentures, tous ceux qui ont prêché, prié, sous les voutes et ceux qui sont restés béants devant les roses, Victor bien sûr et aussi Matisse et ses Notre Dame peintes depuis sont atelier, ceux qui avaient troué le portail central pour laisser passer le catafalque de je ne sais plus quel Condé, avez vous eu aussi mal que moi (pas seule, je sais, mais...) hier soir ?
Les pierres de la cathédrale, quel que soit leur siècle, sont mes os.
Et j'embrasse les pieds et les mains des pompiers.

(photo captée dans la vidéo mise en ligne par le Monde.fr hier soir)
PS l'interview de Benjamon Mouton architecte des Monuments historiques qui justifie mes réactions et craintes (et m'apprend que les très anciens incendies avaient épargné une bonne part de la charpente)

14 commentaires:

F Bon a dit…

merci pour tous ces humbles et ces métiers dans l’épaisseur de l’histoire

Brigetoun a dit…

ça c'est le quelque chose en moi qui s'éveille dès que je vois un chantier même humble

chri a dit…

Mots justes. Merci

Claudine a dit…

ma cadette pleurait, j'ai pensé à vous et quelques autres. J'espère que les dernières informations sont justes et que tout espoir n'est pas perdu.

Brigetoun a dit…

Claudine maintenant laisser sécher, protéger, tester résistance et reconstruire charpente et toiture (en faisant attention à la bonne tenue du chantier, même si bien entendu rien n'est sûr quant aux causes… mais tout de même feu constaté un peu plus d'une heure après fermeture du chantier en cours, on peut penser qu'il y a un rapport)

Godart a dit…

Chagrin charnel et spirituel, mais pas esprit chagrin. Même Mélenchon a été à la hauteur trouvant les mots apaisants et beaux sans fausses notes.

Brigetoun a dit…

j'avoue que j'ai eu plus tendance à écouter les architectes que les hommes politiques… bon sont comme nous (mais que de sottises aussi)

Dominique Hasselmann a dit…

Belle litanie des concepteurs, travailleurs et pompiers hélas.
Vous revoilà, en ce jour.

Brigetoun a dit…

pas pu résister

arlette a dit…

Merci d'être là avec tes mots et ta belle résistance positive

Brigetoun a dit…

pas tant Arlette, pas tant.. et j'avais l'espoir insensé que la flèche n'ai pas, en tombant, crevé la voute à son endroit le plus sensible

tanette2 a dit…

Je partage ta douleur en revoyant ces images terribles.

Brigetoun a dit…

d'une façon ou d'une autre nous en sommes tous plus ou moins au même point

mémoire du silence a dit…

Merci.