lundi, juin 17, 2019

Marcher, regarder, ruminer

Après m'être lancée pour l'atelier d'été du tiers livre dans une phrase dont j'avais ruminé, pesé le début en me lavant les cheveux, mais qui, une heure plus tard, m'a amené très loin de ce que j'avais décidé, malgré retours en arrière pour réorienter le flux lequel n'acceptait que de légères inflexions avant de reprendre, impérieux, le chemin qu'il voulait, dessinant une introduction démesurée, je me suis morigénée en faisant la cuisine, ai déjeuné, fait petite sieste ou essayé, déplacé deux bidules trop lourds pour moi pour me punir sous prétexte de nettoyer derrière, et, armée de mon téléobjectif peut-être par mimétisme avec les touristes (c'est idiot, en fait ils se servent de leurs smartphone)
m'en suis allée rejoindre le Rhône en passant par la porte dans le rocher, et puis monter vers le jardin des Doms , avec de nombreux arrêts-photos sans voir ce que faisais pour me reposer et pour accompagner le plaisir de ce paysage qui s'étend au rythme de l'ascension, touriste parmi d'autres, un peu plus acharnée peut-être, ai fait un petit tour, suis redescendue, et pendant tout ce trajet je pensais en fait sols, et sols du nord, ceux de mes meilleurs années, même si elles furent parfois rudes, en me demandant si je n'allais pas tout reprendre à zéro parce qu'ils n'étaient pas encore abordés dans mon texte et que c'étaient eux, les parquets, le macadam, le sol des couloirs du RER ou du métro, les terrains vagues et les bords de Seine, les dalles de comblanchien ou de marbre, et le plaisir des retrouvailles avec une marche plus rêveuse en arrivant à Avignon, que je voulais évoquer…. (ma foi je suis trop vieille, j'ai additionné les sols)
Et puis en arrivant sur la place du palais, en redescendant vers l'antre, je me suis dit que non, sans doute pas, que j'allais relire, clôturer et mettre en ligne
De mes photos j'ai fait une petite vidéo

et j'ai, ma foi, mis en ligne ma contribution http://www.tierslivre.net/ateliers/en-sautant-les-parquets/

11 commentaires:

casabotha a dit…

vous marchez sur le ciel

Dominique Hasselmann a dit…

Vous voilà donc "autrice"... mais toujours vidéaste ! :-)

Brigetoun a dit…

oh Dominique ! grand dieu ! ni l'une ni l'autre
résolument petite vieille qui s'occupe !

arlette a dit…

Ta voix apporte un plus au texte qui chemine avec plaisir

jeandler a dit…

Au fil des mots, en marchant, une belle occupation que l'on partage.

Brigetoun a dit…

Arlette, elle manque furieusement de clarté

Brigetoun a dit…

Pierre c'est trop gentil

Claudine a dit…

Pareil que pour Arlette. Vous tenez bien la phrase.

Godart a dit…

Beauté sculpturale du Mont Ventoux et présence apaisante du Rhône, Avignon ville bénie des dieux sous le regard intransigeant du Palais des Papes et de sa cour prête a entrer en festival.

Brigetoun a dit…

Claudine, il ne faut pas m'encourager ?

Godart, émergeais de deux jours gris Avignon; pas encore de trace extérieure sur les prochains lieux de spectacle et souhait que la fréquentation ne faiblisse pas trop (tant pis pour mon agoraphobie) parce qu'avec les subventions qui je pense doivent être, comme partout, orientées à la baisse, le festival a perdu quelques jours, les spectacles deviennent plus modestes mais tout aussi exigeants ce qui est plutôt un bien mais nettement moins nombreux et puis se regroupent dans moins de lieux (comme je dois me limiter ce n'est pas plus mal)

Godart a dit…

Merci d'avance à vous pour nous faire vivre ce festival par procuration (que l'on vous donne sans retenue).