samedi, février 22, 2020

pas tout à fait assez lourde

m'en suis allée matin, après avoir en partie réglé le problème qui me tourmentait (virement en panne depuis un mois et demi, qui arrivera un peu trop tard, mais sûrement, et indulgence promise... ceci dit me faut entrer dans l'austérité qui d'ailleurs va à mon âge) et un coup de téléphone du futur carrossier qui annulait notre rendez-vous/écriture, m'en suis allée vers pharmacie et, pour soigner mon pauvre petit moral – sourire – et finir d'ouvrir mes yeux après mauvaise nuit, vers le petit palais pour saluer mes chers peintres siennois...
m'en suis allée matin, yeux saluant le bleu, un petit pas tremblant en arrière saluant le vent...
saluant le vent qui débouchant de la rue Gérard Philippe avec belle allégresse n'a pas voulu de moi... même s'il n'était point tant fort et si j'ai pris poids et force depuis que suis de cette ville – me suis inclinée devant sa seigneurie et m'en suis revenue par un grand tour évitant les larges rues/entonnoirs...
la lumière était belle, le décor aimable et familier.

10 commentaires:

Arlette A a dit…

Et tu es la petite fée de ce décor majestueux pour nous enchanter

jeandler a dit…

Un bon pas, un bon poids et une belle note.

Dominique Hasselmann a dit…

Ce bleu tout d'une pièce... pas besoin de rideau ! :-)

Brigetoun a dit…

Arlette, la vieille sorcière rit de ton appréciation et du coup finit de se réveiller

Brigetoun a dit…

Pierre et une belle flemme

Brigetoun a dit…

mais pour lui ai ressorti un vieil appareil parce que la tache de mon bon ami ne veut pas partir (ne se voit que dans le bleu )peur que ce soit un voile intérieur à l'objectif (vu de trop près la lumière ?)
tant pis on fait avec ... parce que là je suis de plus en plus ramené à ma retraite, et veux ni déménager ni supprimer la liste de prélèvements mensuels

Godart a dit…

On ne peut que s'incliner devant la beauté du Palais des Papes.

Brigetoun a dit…

inclinée ou non, suis écrasée (sourire)

Claudine a dit…

l'austérité à apprendre pour tous en ces temps troubles, reste le bleu

Brigetoun a dit…

et puis l'austérité qui m'attend est tout de même fort éloignée de la pauvreté ! juste redonner valeur aux choses