dimanche, mars 29, 2020

Journal du C force 3 – 13

un bruit dans l'air, du soleil au mur, un manque d'appétit pour un texte, refermer l'évocation du vieil Avignon de Joseph Gérard, veston, canne, appareil photo, imprimé rempli dans mon sac
dialogues de loin
petit vent, pierres chaudes
une escapade
dans l'odeur d'herbes er de crottes de chien - plaisir
et pardon pour toutes ces photos, savourer, et puis laisser passer courtoisement certains moins disciplinés.

11 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

La question du rempart contre le coronavirus avait été posée depuis longtemps "en" Avignon... ;-)

Caroline a dit…

Ce trou dans la terre au pied d'une tour est fait par une chienne qui s'appelle Nina, un Border Colley. Elle adore creuser.

Brigetoun a dit…

un maire a voulu le faire tomber pour faire passer le chemin de fer entre la ville et le Rhône mais il est trop utile (pour cela qu'il est plus beau et renforcé à l'intérieur de mon côté) contre le fleuve quand il veut se balader dans la ville

Brigetoun a dit…

et maintenant c'est tout de même surtout là où la bande d'herbe est assez large le meilleur endroit pour se confiner avec distances

Brigetoun a dit…

Caroline elle l'a beaucoup fait.. et je contourne avec respect

mémoire du silence a dit…

Ces photos m'enchantent.
Et j'aime l'ombre qui passe sur la muraille de la 11ème.
La 10ème comme des têtes de chevaux est une merveille.
Le bleu !!!!!!

Claudine a dit…

quel beau rouge ^^

Arlette A a dit…

Tu deviens la promeneuse des remparts après le piéton d'Avignon (
piétonne est laid)

Brigetoun a dit…

mémoire la pierre est solide mais le vent le soleil la pluie et le temps la rongent et la sculptent

Brigetoun a dit…

Claudine, il me tirait l'oeil en avançant

Brigetoun a dit…

Arlette (comme malheureusement pas mal de féminins... chut ne le disons pas !)