mardi, mars 31, 2020

Journal du C force 3 – 15 – une foule

en état vacant
seule dans l'encombrement
des traces de vie
matinée dans l'antre, et même s'il n'était pas plus vide d'autre présence qu'il ne l'est d'ordinaire, une envie d'aller au devant d'une petite foule (d'autant que, là, sans le risque de bousculade qui me rend agoraphobe) 
et l'ai trouvée avec Laurent Margantin dans aux îles Kerguelen http://oeuvresouvertes.net/spip.php?article4128
quand, laissant pour un temps le confinement de groupe du bateau, puis du Port aux Français, il séjourne dans une cabane en compagnie de trois chercheurs (si j'ai bien compris) et de manchots royaux
Quand je vois cette plage avec ces milliers, ces dizaines de milliers de manchots royaux, je pense à des villes modernes dont on aurait enlevé les murs. Quelle foule ce serait, quelle foule c'est sur l'esplanade qu'est devenue la ville. Bec levé vers le ciel, l'homme cherche sa femme et son petit. Bec levé et criant, l'homme les rejoint dans la foule. Il donne des coups de bec à droite et à gauche, devant et derrière lui pour protéger sa progéniture, toujours en criant il court avec son poussin jusqu'à la prochaine crèche à l'abri de tous les dangers de la ville. Et si je continue un peu avec lui, nous vous laissons là... (sauf si vous avez le livre, nous sommes page 77)
J'ai parlé un chouya, de ville à ville, à deux sœurs et deux époux de sœurs, à ma voisine, de terrasse à cour, et comme l'envie m'en venait, suis allée nez dans un bon fort petit vent voir des bateaux (ceux que pouvais) et sourire à deux mètres de distance à un jeune homme et à un vieux comme moi.

13 commentaires:

Arlette A a dit…

Où l'on sent un grand besoin d'évasion en belles pensées et images

Dominique Hasselmann a dit…

Vous avez la chance de n'être pas dans un lieu où "les rassemblements de plus de deux personnes" sont interdits...

Mais gardez vos distances !
Bonne journée ! :-)

Brigetoun a dit…

Arlette, toi tu as notre mère sous les yeux

Brigetoun a dit…

Dominique, ils n sont pas souhaits ici les rassemblements, et je marche en essayant de bien viser les heures, pas au bord de l'eau pour ne pas avoir à croiser sur un chemin étroit, sauf à l'endroit il y a de l'espace, je partage avec les chiens l'herbe le long des remparts - et pas le samedi ou le dimanche...
là il va falloir que j'aille faire petite incursion en ville...

Claudine a dit…

beaucoup aimé les Îles Kerguelen et le caractère de cochon de son narrateur
me dis que je n'oserai plus sortir de chez moi quand les portes s'ouvriront

Brigetoun a dit…

on commence à entendre qu'il faudra que l'i. puisse nous pister comme en Corée, mais je me refuse à acheter un smartphone pour cela !

Godart a dit…

J'aime la dernière photo. L'eau apaise et la végétation des arbres est belle.

Brigetoun a dit…

j'avoue que regarder cela c'était mon but...

mémoire du silence a dit…

Le sourire même à distance est bon.
La 3ème et 4ème photos m'enchantent.

Brigetoun a dit…

mais le veston même sur épais chandail était redevenu insuffisant hier, pas mistral mais vent frais

Arlette A a dit…

Je vais mieux la regarder encore

Brigetoun a dit…

Claudine, forte de l'ordonnance (orale) d'une heure de marche par jour (d'autant que l'autre partie : ne plus fumer... ben suis revenue à un cigare par jour, besoin en ai) je m'autorise vingt minutes tous les deux jours en lieux très très peu fréquentés - et hier j'avais banque et pharmacie

Brigetoun a dit…

Godart, un reste de mon petit côté manuel en effet