vendredi, avril 10, 2020

Journal du C force 3 – 25 - paresse et donc reprise

honte à moi paresse grande, honte à moi suis pas sortie, honte à moi n'avais guère envie que de musique et de policiers de vieilles ou moins vieilles anglaises
Des mots sont venus, en sortant de la douche, accompagner une photo que trainais depuis plusieurs mois, et Yan Kouton a bien voulu les publier chez les cosaques des frontières https://lescosaquesdesfrontieres.com/ alors, forte de cet effort, en suis restée là et je me borne à recopier un texte déjà mis en ligne sur ce blog
Abandon
terre poussière sur un feuilleté de sols anciens,
irrégularité sourdant de l’ordre détruit et petits amas grumeleux,
beiges, grèges et gris se mêlant en une nouvelle unité,
un provisoire qui s’éternise
le temps d’oublier ce qui fut
de ne pas désirer ce qui sera
de prendre évidence
espace à l’écart que l’on contourne
espace devant lequel rester un temps bref
volé à la nécessité de l’action
pour y poser l’idée d’une plage sauvage
au bord des dessous d’une ville
là où elle se défait
un peu miséreuse, très inutile et libre
et les grands sacs blancs
qui contiennent les éléments du futur
ou les gravas du passé
deviennent des animaux amphibies
se reposant, épuisés,
qu’il ne faut pas déranger,
les fers, les rubans, sont des amers
dont on a perdu la signification.
Juste repousser les murs qui bornent notre vue
sur un vide qui attend
comme l’immensité d’une mer grise
qui appelle.

11 commentaires:

Nadamasse a dit…

"sur un vide qui attend"...son heure.

Dominique Hasselmann a dit…

"Un provisoire qui s'éternise"...

La quatrième intervention solennelle du Chet, lundi prochain; est la seule certitude : il est le "maître des horloges" même sans piles, sans courant ou sans aiguilles... :-)

Arlette A a dit…

À force d'aller mal il est évident que cela ira mieux ...comme la mertoujours renouvelée

Claudine a dit…

beau chantier !

Brigetoun a dit…

Nadamase en attendant c'était ma boite mail qui était muette

Brigetoun a dit…

et heureusement que vous êtes là Dominique parce que ne l'écoute pas et vous me le résumez

Brigetoun a dit…

Arlette, la sagesse

Brigetoun a dit…

Claudine, mais heureusement pour nos chevilles trois mois après la photo ça s'est amélioré (bon du coup on avait les vélos mais là il y a eu le cbiidule pour nous débarrassé presque totalement)

Godart a dit…

Avec vous, l'imagination est au pouvoir, et ça marche, vous nous embarquez dans la transformation de ces gravats et d'un devenir rêvé de ce no man's land.

Tilia a dit…

Il faut parfois écouter, il n'y a pas que des mauvaises nouvelles.

Heureusement !

Brigetoun a dit…

Godart, Tilla

j'ai un peu trop rêvé ma vie... mais ça a de bons côtés