jeudi, mai 14, 2020

Presque l'ordinaire

dans notre «long cheminement» comme dit Yan Kouton http://k-yk.blogspot.com/2020/05/temps-inconnu.html
si ce n'est que je dors de plus en plus longuement et profondément
si ce n'est qu'ayant compris que le teinturier/blanchisseur était à nouveau ouvert (mais avec un horaire très réduit) j'ai rongé le tas de huit paires de draps en attente en en posant deux dans un sac, ai ajouté deux des cinq manteaux d'hiver et demi-saison parce qu'en gardant une main pour la canne je ne pouvais vraiment en porter davantage
M'en suis allée quelques minutes après onze heures sous ciel à nouveau chargé en blanc et gris par les rues humides, très sages ce matin, ma charge glissant, se mettant dans mes jambes, - et je m'imaginais combien comique devait être ma démarche.
Face à la boutique, sans que rien ne l'indique ou impose, chacun s'arrêtait avec son ou ses paquets, les saluts, les petites discussions franchissant à peu près deux mètres de distance, sous une surveillance impérieuse derrière la vitrine à laquelle nous nous adossions.
En fait la plus ancienne des blanchisseuses est seule pour recevoir et nettoyer les vêtements (ce qui explique sans doute la brièveté de l'ouverture) et les deux paires de drap déposées fin février n'étaient toujours pas revenus de l'usine (si ça continue va falloir que j'en rachète).
Peu chargée (un pantalon, le sac, la housse) me suis offert dans une boutique pour ados pas très fortunés un petit trench kaki souple dont je veux croire qu'il sera imperméable et j'ai vu le ciel se déchirer pour me féliciter... ce qui n'a pas duré – et ma foi le reste du jour fut sommeil ou presque sommeil (ce qui m'inquièterait si le petit contrôleur de température pour bébé... j'ai cassé mon thermomètre et aucun pharmacien n'en a... ne déclarait que j'ai moins de 37°... on ou du moins je devient obnubilé... mais je dois aller ce jeudi à Rosmerta et ne voudrait pas y introduire cette saleté)
passionnant n'est-t-il pas ?

8 commentaires:

Nadamasse a dit…

Il nous faut épauler le ciel pour vous féliciter.

Marie-christine Grimard a dit…

Peut-être un contrecoup du confinement...
Écouter son corps et lu donner ce qu’il réclame, sommeil ou aliments, est déjà une bonne prévention. Les « saints de glace » qui sont bien présents cette année, incitent à poursuivre un peu l’hibernation !

Dominique Hasselmann a dit…

... et voilà que maintenant la surveillance étatique (outre le chien mécanique à Singapour et les caméras détectant les non-porteurs de masques, en cours d'essai à la station de métro parisienne Châtelet...) se montre dans les vitrines !

Fallait-il bien sortir de chez soi ?

Bonne promenade ! :-)

Brigetoun a dit…

Nadamase, pour nous aider tous !

Brigetoun a dit…

Marie Christine le corps parle avec assez d'éloquence pour qu'obéisse, surtout quand il n'y a pas un but pressant

Brigetoun a dit…

Dominique, aimerais tout de même assez être aussi drôlement dissuasif parfois.. enfin il suffit de choisir heire et trajet ..

Claudine a dit…

Sortir, regarder les gens avec avidité et stupeur, aboyer...
Vive le déconfinement

Brigetoun a dit…

Claudine avec aussi le plus souvent fraternité et donc rage pour ceux qui en manquent (sauf bien sûr pour ceux qui ne le font pas par insouciance mais obligation)