mercredi, juillet 01, 2020

J'avais dit juillet


le ciel tapait dur
male heure rue Pasteur
nos crânes à blanc
au vrai avons survécu


fraîcheur de la cour
pour trois niveaux différents
travailler pourtant
près de deux heures avant quelques plaisanteries, renseignements demandés et obtenus, suivis de deux heures de réunion pour maintenir un semblant d'aide pour ceux qui veulent apprendre un peu (bénévoles en vacances)


soleil déclinant
sur les murs, sur les halles
sur ma fatigue
qui n'avait rien à dire pour ce retour

6 commentaires:

Marie-Christine Grimard a dit…

Ah heureuse de vous lire de nouveau, merci pour ce retour.

Brigetoun a dit…

le problème est que ma vie est sur des rails qui ne laissent pas grand chose de nouveau à dire, et la fatigue est là la chamelle avec comme toujours en ce cas des petits problèmes ménagers que la gourde met du temps à régler (sourire)

Claudine a dit…

révisions et grillons
par fortes chaleurs
gourde toujours utile

Brigetoun a dit…

le problème est que normalement pour tenir le coup à mon âge je sors après six heures là il faut que ce soit à quatorze heures... sais pas si tiendrai le coup

Arlette A a dit…

Pensees de courage vers toi..je n'ai pas le droit de gémir Suis Admirative devant ta pugnacité

Brigetoun a dit…

Arlette, avec les souris tu as été servie !