vendredi, avril 30, 2021

Surprise dans le ciel et cosaques



l'entrée dans le jour

tardive sous ciel morne

éternellement

comme ces derniers jours, cour arrosée doucement par le ciel, carcasse rouspétant contre tâches diverses à contre cœur et contre corps




sensation de bleu en émergeant de la sieste, se préparer en écoutant roucoulements des pigeons, sortir pour rendez-vous avec un garçon à Rosmerta dans l'allégresse d'un ciel rieur jouant de la clarté et des montagnes nuageuses

retrouvailles avec Mamadou aux mains marquées par l'apprentissage, rendez-vous pris pour demain, une heure et demi avec un Djouma en robe blanche sous blouson rouge, comment reconstituer les tables de multiplication en cas d'oubli... prouver avec brio que je ne suis pas une partenaire possible au baby-foot


et rentrer sous un ciel tout aussi hésitant... et puis comme hier, pour renouer un peu avec les mots et internet j'avais réintégré le groupe bien trop talentueux des cosaques des frontières https://lescosaquesdesfrontieres.com/ par un bidule gentiment publié ce matin... puiser dans le passé (9 avril 2020) une ancienne contribution

La barrière



Il y aurait là

ces tentacules

vivantes ou non

un rempart mouvant

derrière lequel

un monstre tapi

guettant une proie

ou tremblant de peur.

C'aurait pu être

proche et autre

fouillis de ronce

buisson épineux

barrière à franchir

avec une épée

ou juste un bâton

ou pire à mains nues

avant d'affronter

ce qui retenait

au fond tout au fond

grelotant de peur

de solitude

ou de fatigue

ce pauvre vieux corps.

6 commentaires:

Brigetoun a dit…

merci Marie-Christine pour cet encouragement (l'étaient très gris ou blancs ces matins ici)

Brigetoun a dit…

zut, j'avais tellement perdu l'habitude que j'ai effacé le gentil commentaire de Marie-Christine Grimard auquel je répondais :
"Heureuse de découvrir votre retour. Le paysage de mes matins s’éclaire de nouveau !
Merci pour vos photos et votre poésie chère Brigitte."

Dominique Hasselmann a dit…

Vous revoilà donc, et à cheval sur les Cosaques...

Bon retour et belle journée ! :-)

Brigetoun a dit…

merci Dominique le très persévérant

mémoire du silence a dit…

Oh ! le bleu de paumée est de retour ...
savoureux et cotonneux...

J'aime beaucoup "la barrière" et votre texte l'accompagnant
c'est beau avec quelque chose d'inquiétant ... de suite me sont venues des images du film magnifique de Guillermo del Toro, à la fois sensible et effrayant : Le Labyrinthe de Pan

ici

ici

Brigetoun a dit…

Maria, merci pour les liens

(là il s'agit du décor en vitrine d'un restaurant japonais qui m'a toujours un peu intriguée : beau mas angoissant (et jamais vu personne dedans... peut-être à cause de mes heures de passage à vrai dire)