mercredi, septembre 22, 2021

Des arbres et pas de vaccin

Comme ne suis pas une antivax, comme je me souvenais des difficultés rencontrées pour obtenir un rendez-vous pour la première injection, obtenue en mars (vexée j'étais d'être la dernière de la fratrie, l'idiote.. pour la seconde ça a été automatique), comme j'avais vu au détour d'un article que pour les petits vieux était prévu un rappel, comme ma foi pour ce qui ne porte pas à conséquence je ne vois pas de raison de faire bande à part, j'ai regardé les possibilités et pris rendez-vous pour ce mardi en fin de matinée dans une maison de santé dépendant de l'hôpital, mais à l'emplacement un peu flou.


M'en suis allée vers la gare, ai pris un bus qui m'a déposé devant la clinique Rhône Durance proche du centre hospitalier, avec une grande avance, errant les yeux dans les arbres, traversant route, revenant, découvrant un centre IRM où on ne pouvait me renseigner,


ai trouvé en sortant une revendication bien venue à côté d'un petit écriteau discret indiquant « maison de santé » ai donc longé le centre susdit et trouvé, derrière, ladite maison, quelques braves vieillards et vieillardes (je refuse de considérer ce dernier mot comme « littéraire et péjoratif »à et deux infirmières aimables, me suis inscrite, ai attendu sereinement mon tour un gros quart d'heure, me suis installée dans la salle dédiée, ai enlevé mon veston, relevé légèrement ma manche froncée et ce fut tout, parce que vérification faite j'étais avant délai, ayant été vaccinée tardivement (j'ignorais quel était le délai préconisé entre le vaccin dit complet et le rappel), nous nous sommes donné en souriant rendez-vous pour fin octobre début novembre (enfin on verra) et suis ressortie, enviée par mes prédécesseurs qui attendaient, assis, d'avoir le droit de reprendre le cours de leur vie.


Ai rejoint tranquillement l'arrêt de bus à côté de l'école d'art, attendu dix minutes et regagné la ville. Intéressant ? Au surplus me suis acharnée, en trois petites plongées, abandons, décision de reprendre autrement, finalement correction  et suite, nouvel abandon etc... une contribution pour le #L11 de l'atelier d'été du tiers.livre (ai sans doute fait un mauvais choux au départ, n'accroche pas, laisse reposer jusqu'à demain).


 

15 commentaires:

Godart a dit…

La quête du vaccin s'est transformée en un parcours de santé. Vous en avez glané de belles photos et comme disent les joueurs, rebelote dans un mois.

arlette a dit…

Périple courageux..je n'aurais pas réfléchi non plus sur les délais ..encore une expérience

jeandler a dit…

Un feuilleton où les derniers sont les premiers.

Dominique Hasselmann a dit…

Attention à ne pas vous faire capter votre pass sanitaire qui se retrouverait par hasard sur Internet, comme c'est arrivé pour le grand prêtre de la "Start-up Nation" !

On attend d'ailleurs avec intérêt l'annonce de la démission du père de l'appli "Tous Anti-Covid" (avec sa sœur "Verif" disponible librement) : une nouvelle histoire d'O...

On se console avec tous ces beaux arbres ! :-)

Brigetoun a dit…

Godart, en fait ça a été promenade dans un jardin (un peu trop parcouru de bretelles pour voitures (heureusement assez vides)

Brigetoun a dit…

Pierre en fait l'ex retardataire était cette fois en avance ... pas douée pour être pile à l'heure, moi

Brigetoun a dit…

Dominique, pas de risque, je n'ai, et n'aurais que si cela devient obligatoire avec fourniture matériel et abonnement et encore en le laissant la plupart du temps dans l'antre, pas de smartphone et donc pas d'appli... ne risque rien.. ai une attestation sur papier (et donc trois photocopies de rechange le cas échéant..) - ne suis pas des anti pass qui acceptent d'être liés par leur machine, c'est Ma liberté

mémoire du silence a dit…

Vous étiez là en bien belle compagnie.
https://www.youtube.com/watch?v=zlR57_sVM4g

Brigetoun a dit…

Maria, n'en suis pas digne

Claudine a dit…

moi aussi je vote avec mon bras gauche ! et, pareil, passpapier c'est mieux
magnifique végétation que chez vous !

Brigetoun a dit…

Claudine dans le quartier des hôpitaux et cliniques ou au cimetière (là tr§s beaux arbres) sourire

r.t a dit…

Merci pour cette nouvelle page de Paumée
où j'imagine les arbres qui depuis le début retiennent leur souffle, vous suivant de là-haut dans ce parcours malaisé de la "maison de santé", pour vous gratifier à votre sortie de leur grand rire !

Brigetoun a dit…

ils s'étaient calmés au contraire et m'ont laissé le plaisir de la tiédeur de l'air

Brigetoun a dit…

oh Arlette ! c'était simple là et facile (un seul bus et quelques pas... bon faut aller le chercher)

par contre Blogger avait coincé ton commentaire

cjeanney a dit…

(désolée de ce contre-temps :-() (mais bon, c'est en route, programmé, c'est déjà ça)