vendredi, mai 20, 2022

Images vaguement légendées

Coup de fer à une robe chemisier à jupe ample et pour défriper un vieux veston –ouvrir housse – prélever la moitié de son contenu – jeter deux tee-shirts vraiment plus possibles, en repasser douze et deux chemises – abandonner, tenter de récupérer – faire cuisine avec pause allongée – sieste – regarder « sur la route de Madison » pour pleurer rituellement comme une midinette parce que, sans raison valable, en avait envie


et m'en aller dans la chaleur un peu tombée pour arriver rue Pasteur un peu avant six heures


arriver rassérénée pour le plaisir réconfortant du compagnonnage, une assez longue réunion pour informations sur l'état des pistes et négociations en vue de l'avenir de Rosmerta – décider d'être presque optimiste



et m'en revenir dans le jour faiblissant (carcasse encourage fortement à un festival très réduit, avec simplement cet ennui : les lectures auxquelles je tiens ont lieu en milieu de journée, on verra) 

6 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Prendre la "Route de Madison", belle destination qui tient toujours comme objectif neuf. ;-)

Brigetoun a dit…

oui, l'ai élu pour cela (suis femme de rite, sourire)

Claudine a dit…

Rendez-vous à la bonne adresse chez vous, comme toujours --<<--<@

Brigetoun a dit…

Claudine pour les très fidèles prenant risque de déception grande

r.t a dit…

J'aime ce vaguement d'images et de légendes
qui bruisse et miroite sur la page
en me laissant une question :
qu'est-ce qui trace le mieux,
l'arbre ou l'avion ?

Brigetoun a dit…

l'avion barre l'arbre mais celui-ci s'en moque