jeudi, novembre 07, 2013

Par temps variable regarder l'hiver s'installer


Sortir pour un petit circuit dans la ville, chaussures claquantes sur les dalles (elles pourraient presque convenir pour des claquettes, et me sont donc éléments étranges et étrangers), feuilles qui ne roussissent qu'aux rives du platane, au dessus de la masse vert glauque, ou qui le semble dans l'ombre - frange d'un bronze chaud plaquée sur la surface pure, lumineuse et bleue.

longer des roseaux en souffrance, la rue Joseph Vernet, découvrir dans une calme et tranquillement luxueuse boutique qu'il n'était plus possible d'obtenir des cartes de visite en fausse ou vraie gravure, en commander d'imprimés, à Sète, pour qu'elles soient de qualité admissible, penser à mes mère et grand-mère, à leurs plaques, et au changement d'époque, partir avec de beaux carnets

rencontrer un feuillage qui est parvenu à l'or brun, le remercier pour cet effort à se mettre en conformité avec la saison... faire provision de collants épais, de deux pantalons de velours pour garçonnet de 12 ans à raccourcir pour la petite vieille, d'une xème paire de bottes en faisant le pari que la qualité me permettra d'arriver enfin à les supporter plus d'une journée...

et assister, place de l'horloge, au début de la longue installation de l'hiver, sous un ciel qui s'en désole, 

sa prise de possession de l'espace pendant que les tables se recroquevillent, tentent pour certaines de résister,

en notant que la promesse des fêtes pour nous mettre le coeur en joie est si pressante que la fin, la dépose, est déjà affichée

voir les nuages se déchirer sur le chemin de l'antre, voir, dans un air immobile, se succéder clarté et nuages tout au long du jour
combiner énervement, sentiment d'urgence sans véritable cause, et recul, détachement, indifférence
avoir une foultitude de projets plus ou moins importants, plus ou moins urgents, et n'arriver que fort peu à sortir de l'état végétatif
ne pas vouloir analyser
et présenter mes plus humbles excuses aux éventuels visiteurs.

5 commentaires:

Pierre R Chantelois a dit…

Oui l'hiver s'installe. Et vous avez joliment illustré le propos. Rubrique toute en douceur...

Dominique Hasselmann a dit…

Feuillages dorés, bientôt l'effeuillage et la nudité froide de ces arbres...

C'est bien de les retenir encore.

cjeanney a dit…

Oh qu'il est beau l'hiver quand il s'installe chez toi, délicatement (chez moi, il n'est pas raisonnable, il affirme sans prendre de gants :-(

Gérard Méry a dit…

L’hiver prépare son lit blanc

brigitte celerier a dit…

oh NON ! PAS ici !