dimanche, août 31, 2014

Abus de vendange 1


Parce que malgré le petit vent qui posait fraîcheur sur mes bras,
et faisait venir, courir, partir des nuages (mais de moins en moins),
la journée était belle, parce que n'avais pas envie de sentir mon crâne s'éveiller, parce que Avignon était toute, ou presque, au ban des vendanges, m'en suis allée, en fin de matinée, 
attendre les confréries sur la place du palais, après que, sans moi, ils aient assisté à la messe des vendanges à côté de l'antre, à Saint Agricol puisque, cette année la cathédrale est en travaux, et qu'ils n'y montaient pas..
J'ai patienté, visage délicieusement baigné de chaleur douce, à côté de l'évêque (du moins je le suppose), les ai vu arriver... et la journée commençait qui fut longue, où j'ai pris une foultitude de photos avant d'en jeter à peu près la moitié, pour qu'il me reste de quoi nourrir des avalanches pendant trois jours je pense (désolée)
regroupement pour la bénédiction... cette année il n'y avait que des confréries vigneronnes, avec comme invitée, une nouvelle née ou intronisée, en Côte du Rhône village, celle de Gadagne
Provençau, veici la Coupo
Que nous vèn di Catalan :
A-de-rèng beguen en troupo
Lou vin pur de noste plan
sonnerie des cors,
Provençaux, voici la Coupe
Qui nous vient des Catalans :
Tour à tour, buvons ensemble
le vin pur de notre plan
(Mistral avait reçu une coupe en cadeau d'espagnols exilés qu'il avait hébergés, si j'ai bien compris)
et, un peu en désordre, ils ont regagné la rue qui borde la place, et le carillonneur qui les y attendait patiemment (me voilà bien ennuyée, c'est leur fête, ne veux pas jeter toutes les images que j'ai prises, mais cela va emplir ce premier billet, et c'est vraiment totalement dénué d'intérêt... le reste guère plus, mais tout de même un peu)
pour rejoindre, derrière le carillon et le sourire de son interprète, qui avait tellement l'air de prendre plaisir à jouer...
Coupo Santo
E versanto,
Vuejo à plen bord,
Vuejo abord
Lis estrambord
E l'enavans di fort !
la place de l'horloge,
Coupe Sainte
Et débordante,
Verse à plein bord,
Verse à flot
L'enthousiasme
Et la volonté des forts !
(on peut aimer modérément mais c'est tout de même une sacrée rengaine à gueuler et passablement incontournable par chez nous, même si ne suis pas sûre d'aimer les couplets suivants, un peu trop en accord avec le dernier vers du refrain.)
et la mairie où cette année ils étaient reçus,
les ai laissé y faire la fête et suis revenue vers l'antre pour faire cuisine, déjeuner, siester.
Repartie pour monter au rocher des Doms, un peu avant cinq heures, prenant dans la face un joli fort vent,
découvrant (c'est fou ce que je m'y intéresse d'habitude, honte à moi) en me précipitant pour voir la vigne du Pape, que vigne plus n'y a, à cause de travaux (une nouvelle vigne va être replantée) et que, donc, cela ne pouvait être, même fictivement, son raisin qui emplirait le pressoir qui attendait dans un coin
Pour l'après midi sur le rocher, où nous tournions un peu en rond, patientant grâce à des artisans (survie d'anciens métiers), à des sourires, des enfants, et aux vues qui, ma foi, sont assez belles ici aussi... je garde mes images pour demain,
avant, sans doute, les trop nombreuses photos du pressage (les vignerons adorent poser, ont l'habitude) et des agapes... quant au bal m'en suis allée sagement avant.

10 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

J'ai cru un moment que c'était le retour des manifs contre le mariage pour tous !

Mais la cuvée doit être d'un autre goût, on attend la dégustation...

brigitte celerier a dit…

vais être soulante, la journée a été longue (et pourtant c'est vrai j'ai jeté plus de la moitié des photos, ne sachant trop ce qui a guidé mon choix)

Marie-christine Grimard a dit…

Avec ce soleil et ces couleurs éclatantes, la vendange sera bonne !

Nana Marton a dit…

A moi, elle plaît beaucoup, votre série et il ne faut pas craindre qu'elle nous monte à la tête !

jeandler a dit…

Ah, les biens beaux costumes et les belles images !
Attention au vin doux, au vin nouveau, il est traître; n'en abusons pas.

│ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ AVIGNON │ˉˉˉˉ│∩│ˉˉˉˉ│ a dit…

L'as-tu goûtée, la pressée ?

brigitte celerier a dit…

non, j'étais devant avec les gosses pendant qu'elle commençait en douce pendant les discours, et puis il y a eu une telle bousculade… et cette année un vendangeur n'a pas eu le temps de me faire venir derrière pour me servir alors j'ai acheté un verre de jus platement en me persuadant qu'il venait du pressoir

Luc Comeau-Montasse a dit…

Jolie promenade des yeux.
Pour celui qui n'a pu l'entendre,
l'harmonie des uniformes
donne presque vie
au son du carillon.

(& je retiens la leçon du vin
se presser ... mais lentement)

La Mère Castor a dit…

Voilà, maintenant je sais pourquoi la vigne avait disparu là haut cet été.
Merci pour cette explication
On chante la Coupo Santo ici aussi, dans le Gard, un hymne, en effet.

Gérard a dit…

La fête des couleurs aux confréries de la dive bouteille ..chouette reportage