mardi, février 24, 2015

Météo


étais ce matin, en sortant dans la ville qu'était gourde, un peu triste, un peu frissonnante, dans un gris comme l'absence, étais vague, avais comme dans le sextain de Philippe Aigrain http://www.atelierdebricolage.net/?p=7573 esprit en embrouillaminis
et corps amoindri par l'usure, vaguement transi, à l'unisson de nos murs salis d'humidité,
caressais vaguement pensées anarchiques ou même anarchistes
que m'appliquais à remettre dans un ordre sans rigueur…
ai cru voir dans le ciel une zone translucide,
ai trouvé un petit charme à une machine et à son corps turquoise,
ai mélangé des couleurs de légumes et de pâtes, me suis lavé les cheveux, ai mis un châle sur les frissons de mes épaules,
ai laissé tout doux le jour couler sur moi.

4 commentaires:

anna jouy a dit…

très efficace effet ce turquoise qui vivifie le ciel et l'esprit

Dominique Hasselmann a dit…

Il n'y a pas que les chars qui jouent aux chenilles...

arlettart a dit…

Mistal levant qui va courir vers toi et décadenasser ton ciel

brigitte celerier a dit…

Dominique, à vrai dire l'avait l'air un peu méchant, mais la couleur arrangeait ma chose, et puis ça faisait un tout petit méchant, à ma taille

Arlette un tout petit mistral alors, please