mercredi, février 18, 2015

Ténor vibrant, tendre et fort soprano


un peu trop vibrant pour mon goût, mais ma foi, un certain plaisir tout de même
M'en suis allée ce soir, fouettée d'un fort début de vent, qui devrait nous rendre ciel bleu, à l'opéra pour une nouvelle production (nous tous seuls) de la Bohème de Puccini pour laquelle j'ai un goût très modéré
mais curiosité, envie de sortir, et penser quand il n'y a pas trop de bruit à Murger
J'avais trouvé, avant de partir une vidéo (mais suis partie)
et puis finalement, en m'appliquant, sans trop d'effort, à oublier mon peu de goût pour les forte du bel canto et les ténors au timbre un rien métallique qui vont avec, j'ai aimé
le jeu, la franchise du chant en gloire (sans juger) de Florian Laconi en Rodolfo
les ensembles de voix, souvent la musique, vraiment la mise en scène qui fait vivre avec un simplicité qui ne peut qu'être très et bien travaillée les personnages, la silhouette et les rires chantés de Musette (Crisrtina Pasaroiu), la voix et le jeu de Lionel Lhote en Marcello, peu ou prou les autres rôles et surtout Mimi, silhouette fine, belle voix, soprano charnu, beau chant qui module les sentiments à travers la sempiternelle puissance (tout de même parfois modérée) que demande ce style d'opéra (Brigitta Kele).
applaudissements (d'autant que c'est un opéra qui plaît dans notre sud)

salut interrogatif au monstre endormi qui dans le jour creuse la place, et retour dans petit vent, mollissant légèrement, mais bien frais.

5 commentaires:

jeandler a dit…

Les ténors n'ont-ils pas tendance à forcer un peu surtout dans les Opéras italiens ? Je préfère les basses profonds.

Dominique Hasselmann a dit…

Je préfère la dernière photo solitaire à la foule des figurants sur scène !

brigitte celerier a dit…

Pierre beaucoup de mal à supporter la voix de ténor (toujours un peu de nez dedans) spécialement ceux du bel canto
Dominique au bout de la photo solitaire, à l'angle il y a l'antre, la dépose du jour

annaj a dit…

rues de lumière de votre ville... noires par ici..
contraste.

Gérard a dit…

C'est quand même du grand et beau spectacle