dimanche, janvier 17, 2016

Un beau jour d'hiver

Amis, c'était un grand ciel bleu où naviguaient des nuages.
C'était mes yeux qui pleuraient – le feront jusqu'au printemps – devant la beauté et les laideurs du monde.
Amis, ne pleuraient que de froid.
C'étaient mes pas dans les petites rues et la familiarité des anciennes demeures nobles aujourd'hui blessées.
C'était un vent qui faisait, sans m'ébranler, danser les pans de mon manteau et les plis lâches de ma jupe.
C'était un après-midi, un soir, reclus frileusement dans mon cocon.
C'étaient des pans d'histoire, de connaissances.. à découvrir, que me signalaient mes dérives dans des revues et sur internet, sans arrêter la course de mon attention, de ma futilité sans remord.
C'étaient les arbres qui entraient enfin dans l'hiver en faisant tournoyer des feuilles, et une récolte dans la cour.

11 commentaires:

Arlette A a dit…

Charmantes divagations Merci

brigitte celerier a dit…

esprit et corps gelés, impro en dernier ressort

Dominique Hasselmann a dit…

L'hiver a fini par arriver avec quelque retard : nos prévisionnistes s'en mordent les doigts gelés.

A Paris, on a interdit la neige : "pour raisons de sécurité" !

brigitte celerier a dit…

on a bien raison
espérons que l'interdiction s'étendra jusqu'à nous

Marie-christine Grimard a dit…

On se réchauffe à vos mots.
Ici la neige est partie comme elle était venue mais le froid est resté accroché aux brouillards...

brigitte celerier a dit…

Marie Christine - ici pas de neige mais un froid de gueux
me suis réinstallée sous couette - et suis en retard ! (draps, cheveux, repassage, tri… bon je go)

jeandler a dit…

Hiver n'est qu'un vilain
qui ma mie
fait pleurer

brigitte celerier a dit…

j'oppose un regard mouillé au monde

Anne-Marie Soulier a dit…

Talus chevelu, ciel échevelé... ici sur le Rhin la lumière d'hiver traverse les nuages. Bonne fin de dimanche à vous !

Gérard a dit…

...et pleurer de plaisir ? non plus ?

brigitte celerier a dit…

je ris