mercredi, mai 24, 2017

Juste traces des éclaireurs au palais

Le ciel me disait bleu, suis partie décidée, munie de chaussures plates et vieux appareils (il faudrait qu'il me reste après les billets de quoi leur offrir un remplaçant). En fait c'étaient nuages flottant, plus ou moins groupés, plus ou moins absents, dans le bleu fort du petit vent.
Je croyais avoir été matinale, il y avait déjà pas mal de gens, touristes et élèves à gentils cornacs, pour monter les marches du palais (le nôtre, il n'y a pas de tapis rouge mais il est plus ancien),
prendre billet, déboucher dans la cour d'honneur où les gradins ont déjà atteint leur mi-hauteur
et prendre le tunnel débouchant sur le cloître, accueillis par un gorille qui ravissait mes petits compagnons, n'ai pu les éviter,
mais sous une galerie du cloître il y avait son frère, un superbe.. j'ai pensé taureau, c'était sans doute un buffle puisque leur auteur, Freddy Tsimba (Congo), que je retrouverai ensuite avec des petites silhouettes tourmentées comme des souches, dit sur son site. https://freddytsimba.wordpress.com .. « Nous faisons des œuvres qui parlent de l’Afrique parce que nous venons de là, nous y vivons, mais nous nous adressons à tous. Nos œuvres ne se limitent pas au continent dont nous sommes issus. Elles peuvent aussi témoigner d’autres réalités. Nous sommes concernés par les choses du monde. Le malheur du monde est aussi le nôtre (c'est peut-être un taureau au fond, il vient souvent en France)
Je venais découvrir la plus grande partie de l'exposition des sculptures africaines de la Collection Blachère http://www.avignon.fr/toutes-les-actualites/actualite/les-eclaireurs-avignon-capitale-de-lart-africain-contemporain/
mais, voilà, la lumière était trop ou pas assez, mes objectifs étaient mal nettoyés, j'en ai pris beaucoup trop... et j'ai passé un temps infini à tenter de sélectionner et d'attribuer chaque oeuvre à un artiste... pas pensé à noter les noms, photographié quelques panneaux qui ressortent mal etc... alors, vais sans doute tenter d'en faire une vidéo-diaporama, et pour le moment vais me contenter de donner un échantillon de chaque sculpteur.. ce qui va être déjà fort long..
Le centre du cloître était occupé, sur une herbe d'un vert aussi strident que faux, par les silhouettes et la grande muraille verte (qui elle ne l'était pas) de Ndary Lo (auquel on doit la prière universelle qui se charge de nous tous sur la place) http://www.ndary-lo.com/
sous la galerie qui conduit de l'entrée à l'escalier on trouve un premier aperçu de Amahiguere Dolo https://fr.wikipedia.org/wiki/Amahiguere_Dolo
les esprits donnent forme aux éléments. Amahiguéré Dolo les révèle, élaguant là des souches de caïcédra dont surgissent des sculptures enivrées d’esprits, ici pétrissant en céramiques la glaise si particulière à son pays.(Galerie Louis Berthier)
Dans la salle du consistoire, dans l'ombre éclairée de façon à mettre les oeuvres en valeur et à dérouter mon appareil, mêlé à quelques vestiges de la décoration du palais, il y a (énumération, avec pour chacun un échantillon)
plusieurs masques simples et beaux d'un artiste dont n'ai pas noté et déchiffre mal le nom, court et commençant me semble-t-il par un K
des tapisseries d'Ifémoa Anyaeji (Nigéria) http://www.ifeomaanyaeji.com/
des têtes, une grande sculpture de Joseph Francis Sumégné (Cameroun) aime https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph-Francis_Sumégné
une paire de jambes d'Amal Kenawy – un résumé tragique de sa vie sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Amal_Kenawy (Egypte)
des poupées ou êtres étranges de Gastineau Massamba (Congo Brazza) http://www.lumieresdafriques.com/fr/artist/gastineau-massamba-2/
deux statues (qui m'ont fait penser à l'art inuit) de Colleen Madamonbé (Zimbabwé) http://www.art-z.net/sculpteurs/Madamombe/Madamombe.html
deux panneaux de Nnenna Okore (Nigéria) http://www.nnennaokore.com/ fragiles et délicats
toute une série de grandes statuettes de Freddy Tsimba (l'auteur des deux forts animaux de l'entrée)
et deux ou trois grandes et belles oeuvres de Moustapha Dimé (Sénégal) http://www.jeuneafrique.com/133307/culture/s-n-gal-le-dernier-voyage-de-moustapha-dim/
des statuettes aussi (les aime) de la potière sénégalaise (Casamance) Seyni Awa Camara http://www.talentsdorigine.com/fr/designer/seyni-awa-camara
des masques réjouissants de Calixte Dakpogan https://fr.wikipedia.org/wiki/Calixte_Dakpogan
un troupeau de Cheikhou Ba http://www.cheikhouba.com/ et d'autres que j'ai négligés...
un couloir et puis l'état décrépit de la chambre antique du camérier, servant d'écrin à la splendeur de Confluences la gigantesque tapisserie métallique d'El Anatsui https://fr.wikipedia.org/wiki/El_Anatsui
descendre un escalier étroit, jusqu'au palier, 
descendre dans l'antichambre que survolent deux fauves s'affrontant de Wen Botha (l'auteur de l'éléphant vu au Musée lapidaire)
et puis dans le trésor bas un autre aspect de son oeuvre avec Solipsis des ailes de polystyrène mêlées aux néons, suspendues ou s'élevant en spirale devant de grands miroirs bleus inclinés.
Il me reste à retourner dans le cloître à grimper l'escalier du fond pour gagner le grand tinel mais ça, avec une vidéo de l'ensemble si j'y arrive ce sera pour demain (prévenus..)

7 commentaires:

Arlette A a dit…

Pureté des lignes dans une abstraction naturelle Picasso et les autres le savaient merci pour ce reportage soigné et précis espère y faire un tour

brigitte celerier a dit…

pas facile d'en rendre compte (et déroute des photos...) - me suis battue avec images pour une vidéo hum.. enfin la mettrai pour demain avec les oeuvres du grand tinel

Claudine a dit…

Oh que c'est beau le vent venu d'Afrique ! quelle chance vous avez à Avignon. Un autre monde mais qui a tant influencé le nôtre, on se sent tout petit tout petit

Dominique Hasselmann a dit…

belle créativité africaine... art sans frontières...

brigitte celerier a dit…

Claudine en fait là ils prennent chez nous aussi mais sans se perdre


Dominique oui et pourtant toujours avec un peu du génie du territoire dedans

jeandler a dit…

Le monde comme les nuages n'est pas si flottant que ça : il s'est posé dans le cloître. Magnifique, Brigitte !

brigitte celerier a dit…

et merci à M. Blachère d'avoir constitué sa collection (dont ce n'est qu'une partie) et de nous en faire profiter, même si le site de sa fondation lui permet aussi de faire la promotion de sa boite (illuminations)