mercredi, juin 19, 2019

Un long détour distrait et un peu de Saint Véran

M'en suis allée sous ciel bleu que peuplaient quelques nuages, avec le désir de marcher un peu sous les beaux arbres du cimetière de Saint Véran
un peu lasse, un peu rêveuse surtout comme j'ai tant aimé le faire dans les rues d'Avignon, ne me méfiant pas encore des vélos puisque je n'étais pas encore en terrain partagé entre les circulations douces auxquels les décideurs nous font le grand honneur de nous assimiler, et sur le large trottoir de la rue Favart me suis fait doubler de très très près par un jeune et brillant et forcément vertueux vélo, qui ne voulait pas de la chaussée pourtant vide... ai une fois encore évité avec effort de manger mon coeur monté dans mes gencives, agrippée à un fauteuil... tentée un moment de m'y installer, avait l'air confortable et vaguement propre, mais l'était trop tôt,
pour lui et pour la tour de sièges au début de la rue Carnot...
Ne sais si c'est pour cela ou parce que la mémoire du platane défunt m'appelait, suis sortie par la porte Saint Lazare et au lieu de longer le rempart jusqu'à l'Université et la route de Lyon me suis engagée dans l'avenue de la Synagogue,
pensant avec toute la naïveté de mon ignorance trouver une rue qui me permette de tourner sur la droite pour retrouver mon chemin, mais ne voyait qu'impasses, me sentait paumée, ne rencontrait que jeunes personnes à écouteurs jusqu'à un grand garçon patibulaire et serviable qui m'a confirmé qu'il n'y avait pas de liaison avant la rue qui partait en biais un peu plus loin...
ai découvert le charme bucolique du tranquille boulevard Clos des Trams, avant de deviner un mur qui me semblait familier ou presque, un pin, des chevelures de feuilles et un portail entrebâillé, mais il y avait déjà, compte tenu de mes hésitations, lenteurs, arrêts contemplatifs, photos, un peu plus d'une heure que je marchais ..
ai avancé un peu au hasard, pas retrouvé les plus beaux arbres mais étaient déjà de fort belle tenue
ai découvert une petite tombe à laquelle ne sais pourquoi j'ai trouvé du charme, suis restée un peu en sa compagnie en m'aspergeant
me suis étonnée un quart d'heure avant l'heure de fermeture de l'orientation d'un panneau indiquant sortie, juste au moment où me battais avec un solide et sournois vertige, ai commencé à le suivre, ai pensé c'est idiot, ai tourné bride, trouvé des arbres plus légers et puis un autre portail entrebâillé, et tout à côté un bus qui s'arrêtait devant un arrêt (nommé Saint Jean), que j'ai emprunté pour un très très court trajet jusqu'à la porte Thiers
et mon retour à l'abri des remparts, pour un retour un rien trainassant. C'est pas si mal d'être gourde, cela transforme n'importe quoi en épopée.

(bricolé une vidéo sans son, un diaporama en fait, si le coeur vous en dit, c'est court, et c'est vraiment un bel endroit, même photographié par moi)
et, si vous avec un peu plus de temps, une précédente visite, plus détaillée, en 2016

10 commentaires:

Marie-Christine Grimard a dit…

Heureuse de vous entre-apercevoir !

Brigetoun a dit…

avec mes quatre kilos de trop et ma gueule carrée… l'âge (sourire)

Dominique Hasselmann a dit…

Un jour on n'ira plus dans les cimetières, ça prend trop de place, la crémation voire la dispersion des cendres dans la mer (à la place du plastique) auront raison du "repos" momentané que l'on pouvait y trouver ! :-)

Anonyme a dit…

Cette petite chaise ...tu peux nous conter une histoire. .tes kg te vont bien je trouve coucou c'est moi AA

jeandler a dit…

Le charme des anciens cimetières, le monde apaisé.

Brigetoun a dit…

Dominique, mais moi je ne vais dans les cimetières (sauf le jour où on enterre des aimés) que pour me promener et celui ci est vraiment un très beau jardin

Brigetoun a dit…

Arlette, la petite chaise je ne m'en suis pas servie, par contre me suis assise sur un solide banc de pierre pour fouiller le sac et sortir un brumisateur/coupe angoisse

Brigetoun a dit…

Pierre dommage que je sois nettement plus loin de Saint Véran que l'étais du Père Lachaise

Claudine a dit…

il faut ces jardins pour nos morts qu'on n'a pas bien aimés

Brigetoun a dit…

même pour les autres et ceux qu"on visite (il y avait quelques tombes fleuries de frais)