jeudi, avril 02, 2020

Journal du C force 3 – 17 – rondel

Avais perdu l'amie solitude
que tant j'aimais quand perdue en foule,
fétu indifférent dans la houle,
et j'implore d'elle mansuétude.

Du plaisir de nos liens lointains soûle
de m'aimer j'avais pris l'habitude.
Avais perdu amie solitude
que tant j'aimais quand perdue en foule.

Par et pour vous trouvais quiétude.
Amis, suis devenue autre à votre moule,
mais le voilà revenu en houle
vieil égoïsme mon habitude.
Avais perdu l'amie solitude
amis remerciés soyez, douce vie tentez de garder,
mon coup de blues s'en est allé après s'être fait indiscret, amitiés conservons..

14 commentaires:

Dominique Hasselmann a dit…

Unis ou serrés
comme briques au mur
les ans passés
la fleur s'épanouira
de nouveau

Brigetoun a dit…

merci Dominique pour cette promesse poétique

Marie-Christine Grimard a dit…

Merci Brigitte pour votre poésie à l’épreuve de tous les virus !
Prenez bien soin de vous

Brigetoun a dit…

et vous donc !
moi suis tranquilou...

Arlette A a dit…

Se retirer dans sa tour ..et regarder au loin Gente Dame

Brigetoun a dit…

pas gente dame
petite suis

Claudine a dit…

petite oui et gente aussi
bibliothèque sur 3 pattes
gros cœur voix à croquer
la vie des souris

Brigetoun a dit…

zut ! ma hantise : il y a une souris dans l'antre !
bonjour Claudine

jeandler a dit…

C’est la vie au ralenti,
c’est le cœur à rebours,
c’est une espérance et demie:
trop et trop peu à son tour.

C’est le train qui s’arrête en plein
chemin sans nulle station
et on entend le grillon
et on contemple en vain

penché à la portière,
d’un vent que l’on sent, agités
les prés fleuris, les prés
que l’arrêt rend imaginaires.

L'attente, Rainer Maria Rilke

Brigetoun a dit…

merci Pierre, c'est beau

mémoire du silence a dit…

Ô ! c'est beau ce que vous écrivez
on dirait du Villon ... :-)))

Bien à vous !

Brigetoun a dit…

trop gentil (le rondel c'est en effet la première forme de rondeau à strophe, celle de Charles d'Orléans et Villon mais a) n'ai pas leur talent b) je ne crois pas que les décasyllabes soient appropriés )

chri a dit…

Se dire si possible que, ma foi, chaque jour qui passe nous rapproche du grand air

Brigetoun a dit…

je crains seulement d'être dans les derniers déconfinés